www-linstantparisien-com0032

Un nouveau printempsNew spring

Paris, le 22 mars 2014, 15h45.

A un moment c’est toi qui décide que c’est le printemps. Ce fameux matin où tu décrètes que le manteau est désormais de trop. Ce n’est pas une histoire de météo ou de date sur un calendrier. C’est une affaire personnelle, privée. Cette année, ça nous est tombé dessus en découvrant les photos hypnotiques publiées sur le blog Paris In Four Months. Un cerisier rose sous la tour Eiffel sur un ciel bleu de dessin animé. Le printemps, c’est maintenant. Et une obsession : réaliser un Instant Parisien EXACTEMENT sous le cerisier de Paris In Four Months.

Le jour J, voilà le stress. Comme si le printemps, à peine posé, pouvait partir à tire-d’aile d’hirondelle. La météo annonce «rares averses». Très très rares averses eût été plus rassurant. Matinée pluvieuse. Stress n°1. Au premier rayon du soleil, nous filons bille en tête sur la ligne 8 du métro. Arrêt «Ecole Militaire». Des nuages flottent ici et là. Re-stress: ça ne va pas durer ce beau temps, il faut faire vite.

Est-il là bas ? C’est où ? Où sont les cerisiers ? Le Champ de Mars paraît immense, un espace sans limite que nous traversons en zig-zag entre joueurs de pétanque, chien en goguette et guitar hero. Les tâches de couleur entre les arbres sont de jolies fausses pistes. Nous cherchons des cerisiers en fleurs ! L’un de nous deux (dans un moment d’égarement) envisage de demander à une patrouille de gendarmes de nous indiquer le chemin vers le cerisier le plus proche. Au pied de la Tour, rien. Pas de cerisier. Mais ce magnolia magnifique. Et des tulipes, des fleurs, partout. Le printemps commence ici. Et les cerisiers sont un peu plus à droite, mais cette année ce sont les magnolias qui ont gagné.

Paris, 22 march 2014, 3:45 pm.

At one point or another, it is you who decides that it is time for spring. That specific morning when you decide that putting back on your winter coat is just not an option. This is not about the weather or a fixed date on the calendar. This is a personal matter, a private one even. This year, it fell upon us when we discovered the hypnotic photos posted in the blog Paris In Four Months. A pink cherry tree in front of the Eiffel Tower under the bluest of skies…. Spring is right now. We had to make an Instant Parisien EXACTLY under that very same cherry tree.

On D-day we were nervous. As if spring, barely here, could leave us just as quickly as a swallow. The weather predicted “light showers.” Very, very light showers would have been more reassuring. A rainy morning – stress number one. At the sight of the first rays of sun, we rushed to the 8 line of the metro. Our stop, the “Ecole Militaire.” Clouds floating by here and there. Stress number two: this weather will not last, we have to act quickly.

Is it here? Where is it? Where are the cherry trees? The Champ de Mars seems huge, a limitless space we cross, zigzagging between the petanque players, the dogs and guitar hero. The colored shadows between the trees are bad leads. We are hunting cherry blossoms! One of us (in a moment of madness) plans to ask the police to direct us towards to the nearest cherry tree. At the foot of the tower, nothing. No cherry tree, but a magnificent magnolia calls to us. Tulips and flowers are everywhere. Spring starts right here. The cherry trees are further right, but this year the magnolias won.

2 commentaires

  1. Bien chiné dit :

    Quelle jolie photo! J’adore le printemps à Paris.
    Bonne semaine!!
    Nines

    1. monsieur dit :

      Merci et bonne semaine Nines !

Laisser un commentaire